Accueil ASTUCES & BIEN-ÊTRE Le sucre : ange ou démon ?

Le sucre : ange ou démon ?

par noisette
Sucre Naturopathie (1 Sur 3)

Le sucre : sucres rapides, sucres lents, sucre simples, sucres complexes, glucides…. sans parler de la couleur… Il existe tellement d’appellations pour un même terme qu’il y a de quoi s’embrouiller. A l’heure ou un vent de révolte souffle sur le sucre, pas facile de s’y retrouver. Nous allons donc tenter d’éclaircir un peu tout ça.

Le sucre est pointé du doigt comme étant mauvais pour la santé, toxique, source d’addiction voir même de maladies dégénératives. Mais est-il utile pour notre organisme ? Est ce que tous les sucres sont « mauvais » ? Voici quelques idées de réflexions…

LE SUCRE C’EST QUOI ? UN PEU DE CHIMIE…

Sans trop entrer dans les détails, le sucre fait partie de la famille des glucides.

Parmi ces glucides, il en existe deux types : les sucres simples (anciennement sucres rapides), petite molécules assimilées rapidement par l’organisme, et les sucres complexes (anciennement sucres lents), des molécules plus grosses, assimilées beaucoup plus lentement.

Les sucres simples sont présents dans les fruits, sodas, pâtisseries, bonbons … et les sucres complexes dans les féculents, légumes secs…

PUBLICITÉ
PARLONS ETIQUETAGE

Au niveau de l’étiquetage, il se retrouve sous différents noms : sucre, glucose, fructose, saccharose… Parfois difficile d’y voir clair…

LE SUCRE, CA SERT A QUOI ?

Au delà du plaisir que procure le goût sucré dans notre alimentation, le sucre est une source d’énergie importante pour l’organisme. C’est d’ailleurs la seule source d’énergie pour le cerveau. Il procure de l’énergie rapidement et à court terme, sauf s’il est ingéré en trop grande quantité. Auquel cas, il est stocké, et c’est là le problème.

LE SUCRE, C’EST DONC VITAL OUI OU NON ?

Oui mais en quantité raisonnable, surtout pour le sucre dit rapide. Et malheureusement, celui-ci est omniprésent dans l’alimentation industrielle : il permet de rehausser le goût d’un produit, de le rendre plus attractif, plus addictif, en termes de saveurs et donc de plaisir… et tend ainsi à augmenter la satisfaction du consommateur vis à vis de l’achat de ces produits dans lesquels on a rajouté du sucre (alors qu’il n’a pas forcément lieu d’être…). Le consommateur en question aura donc tendance à redemander encore et encore, et en rachètera très certainement.

En trop grande quantité, le sucre provoque un pic d’insuline élevé, à répétition. Le pancréas fini par se fatiguer et ne plus fonctionner, d’où l’apparition du diabète. Attention, l’ingestion seule de sucre ne suffit pas à provoquer le diabète type 2, d’autres facteurs entrent en considération tels que la sédentarité, une prédisposition génétique, le stress…

Le sucre prédispose aux caries et au surpoids. Certaines études montrent même qu’il serait incriminé dans des maladies type dégénérative, l’apparition de cancers….

En conclusion : mangez moins de sucre !

Le sucre : ange ou démon ?

COMMENT LIMITER SES APPORTS EN SUCRE ?

Dans un premier temps, limitez au maximum les plats préparés, sodas, gâteaux, biscuits et autres préparations industrielles. Préparez vous-même vos gâteaux et goûters, cela vous permettra de contrôler la quantité de sucre que vous assimilez (sans non plus tomber dans la phobie en préparant des gâteaux sans sucre ou presque…). Vous pouvez remplacer le sucre blanc, raffiné, par des sucres bruts, non raffinés, meilleurs pour la santé, ou des produits naturels a haut pouvoir sucrant comme le sirop d’agave. Mais surtout, évitez les édulcorants et autres produits sucrants chimiques !!

Ou trouver alors les glucides, nécessaires à l’organisme ? Votre principale source de glucides doit être apporté sous forme de sucres lents : féculents, légumes secs, céréales complètes… et augmentez votre apport en fibres, qui modulera l’absorption des glucides, pour qu’ils vous apportent de l’énergie sur le plus long terme.

Et si vous êtes addict au goût sucré, très sucré, que vous ne pensez pas pouvoir vivre sans manger des aliments bien sucrés et réconfortants, privilégiez des plats à base de légumes au goût légèrement sucré, comme la betterave, la butternut ou la patate douce, et diminuez la quantité de sucres dans certaines préparations en y ajoutant des fruits secs (raisins, cranberries, figues séchées…)…

Le sucre : ange ou démon ?QUELQUES RECETTES

Pour vous aider à mieux manger au quotidien, varier les plaisirs et introduire plus de légumes dans votre alimentation, voici quelques idées recettes du blog :

Recettes salées

Le sucre : ange ou démon ?

Recettes sucrées

Le sucre : ange ou démon ?

Et si vous avez d’autres questions, des interrogations, des commentaires, des suggestions, des réflexions… n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire !

Pour en savoir plus sur les sujets bien-être et la naturopathie, cliquez ICI !

2 commentaires

A découvrir sur le blog

2 commentaires

carameline 14 mars 2018 - 15:11

Bonjour,
Article très intéressant ! Je voudrais savoir quelle est la dose de sucre à ne pas dépasser quotidiennement, il me semble que c’était 90g mais les chiffres ont été revus à la baisse je crois, et je me demande si ce chiffre ne concernait pas uniquement les sucres rapides ?
Merci et bonne journée

Répondre
noisette 14 mars 2018 - 16:08

Merci beaucoup!
L’OMS a effectivement revu les chiffres à la baisse: l’apport énergétique en sucres (rapides) ne devrait pas dépasser 10% de l’apport énergétique total (AET), soit 50g par adulte. (publié dans l’avis de l’ANSES de décembre 2016 dans un rapport sur la consommation de sucre)
Une autre étude est actuellement en cours par l’ANSES, car l’OMS voudrait encore réduire ce chiffre, en l’abaissant à 5% de l’AET, soit 25g pour un adulte. Les résultats de cette étude devraient sortir d’ici fin de l’année, affaire à suivre.

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.